ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Autres revues >>

Biofutur

0294-3506
Publication abandonnée
 

 ARTICLE VOL 33/357 - 2014  - pp.52-55
TITRE
RIPOSTE : Recherche académique : les vraies raisons du malaise

RÉSUMÉ

Dans le numéro précédent Jean Labarre présentait une version très négative du financement par projets, que la France a choisi de mettre en place notamment via l’Agence nationale de la recherche (ANR), créée en 2005 (1). Le chercheur y critiquait notamment deux des facteurs qui influencent fortement la sélection des projets : le mandarinat et la visibilité des publications, allant même jusqu’à proposer de dissoudre l’ANR. Autre chercheur, autre son de cloche. Pour Franck Chauvat, ce n’est pas tant le système de financement par projets que le poids croissant de l’administration et de l’évaluation des travaux qui fait perdre de l’argent et du temps aux équipes. Acte II d’un passionnant débat qui n’en finit pas d’animer la recherche.



AUTEUR(S)
Franck CHAUVAT

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 2.5 €
• Non abonné : 5.0 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (3,24 Mo)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier