ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Autres revues >>

Biofutur

0294-3506
 

 ARTICLE VOL 27/286 - 2008  - pp.1-1
TITRE
ÉDITORIAL

RÉSUMÉ

Les molécules du langage. E. Jacquin-Joly

Quelle ne fut pas la surprise de Jean-Henri Fabre, naturaliste français du XIX e siècle, lorsque, ayant oublié de fermer la fenêtre après avoir recueilli un beau spécimen femelle de grand paon de nuit, il trouva au matin son bureau envahi d’une multitude de papillons mâles de la même espèce, virevoltant autour de la cage de la femelle. Il avait découvert les phéromones. Subtils messagers, les phéromones jouent un rôle primordial dans la vie des animaux, du plus petit insecte aux grands mammifères. Elles interviennent par exemple lors des périodes d’accouplement, mais assurent aussi le bon fonctionnement d’une ruche ou d’une fourmilière. Ces substances biologiques peuvent être volatiles, détectées alors par le système olfactif, ou agir par contact, par l’intermédiaire du système gustatif. La découverte des récepteurs phéromonaux, d’abord chez les vertébrés puis très récemment chez les insectes, nous offre aujourd’hui la possibilité de décrypter les mécanismes de la reconnaissance phéromonale et de mieux comprendre cette communication silencieuse.

AUTEUR(S)


LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
GRATUIT
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (721 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier