ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Autres revues >>

Biofutur

0294-3506
 

 ARTICLE VOL 35/380 - 2016  - pp.42-43
TITRE
Solanum lycopersicum - Physcomitrella patens - Zea mays

RÉSUMÉ

Solanum lycopersicum
De par son cycle de vie court, sa robustesse face aux aléas climatiques et la facilité avec laquelle il est possible de la modifier génétiquement, la tomate est un modèle de choix pour étudier le développement des fruits et les mécanismes d’hybridation.

Physcomitrella patens
Bien qu’ayant divergé il y a 500 millions d’années, mousses et plantes vasculaires partagent certaines caractéristiques génétiques et physiologiques. À ce titre, P. Patens est notamment utilisée pour étudier les mécanismes évolutifs qui ont mené à la complexité des plantes modernes.

Zea mays
Le maïs a une longue histoire dans le développement d’outils génétiques et génomiques. Le séquençage complet de son génome, un ensemble de dispositifs cytogénétiques qui lui sont propres ou encore la caractérisation de marqueurs phénotypiques en font une plante modèle idéale pour l’étude de questions biologiques fondamentales, qui dépassent le cadre de la physiologie végétale. Des découvertes majeures dans les domaines des transposons ou de la biologie des chromosomes ont ainsi pour origine des travaux sur Zea mays.



AUTEUR(S)
Hélène PERRIN, Sabine GIRY

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 2.5 €
• Non abonné : 5.0 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (2,15 Mo)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
made by WAW Lavoisier